REFLEXION/CONSTAT SUR LES REVELATIONS D’AGRESSIONS SEXUELLES SUBIES PAR LES ENFANTS AU COURS DES ANNEES 2010 à 2015

images

Dr Nicole VEZIAN Présidente Fondatrice

Depuis la création en 1992 et compte tenu de l’action de « l’Eléphant Vert » au quotidien auprès des familles et des enfants présumés victimes, il est noté une remontée très importante des révélations des situations dramatiques, d’agressions sexuelles et d’incestes auprès des jeunes enfants, filles et garçons. Les révélations sont faites par des enfants de plus en plus jeunes : cette modification de l’écoute de l’enfant est en progression très rapide. Il est difficile de dire si c’est une augmentation du fléau ou bien si, il existe actuellement des éléments de meilleure qualité pour recevoir l’information. Je pencherai davantage pour cette solution, mais peut-être suis-je dans le déni de cette monstruosité.

Avant la rencontre au lieu d’accueil de l’association, l’enfant a parlé à une personne en qui il a eu confiance, et c’est, le plus souvent, cette personne qui accompagne l’enfant vers nous. L’enfant est reçu seul dans un espace adapté sécurisant. Or, “Parler suppose une écoute. Et l’écoute suppose une rencontre. Le risque pour un enfant s’il parle, c’est qu’on ne l’entende pas. Et, pour un enfant, parler en vain est pire que se taire. Aux terribles conséquences psychiques d’avoir été exploité et piétiné, à la cruelle désillusion sur la capacité protectrice de ses parents, se surajoute la perte définitive de toute espérance dans la solidarité humaine,” écrit Daniel ROUSSEAU, pédopsychiatre

Les éléments permettant la révélation plus précoce en âge paraissent liés à :                            

  1. Meilleure information auprès des adultes de l’existence des agressions
  2. Meilleur vocabulaire et acquisition du langage  compréhensible des enfants
  3. Meilleure écoute des enfants par les parents
  4. Meilleure écoute des enfants dans les lieux d’accueil, plus nombreux, en dehors de la famille comme les crèches… permettant aux jeunes enfants de se sentir en confiance et de parler
  5. Meilleure prise en charge précoce des agresseurs sexuels : adolescent et jeunes adultes.

Importance des révélations précoces

Plus tôt l’enfant parle, plus tôt sera la prise en charge pour la victime et pour l’agresseur. Les révélations spontanées de situations de maltraitances avant l’âge de 9…   10…  11 ans sont doublement importantes.Vers 9/ 10 ans, c’est l’âge (confirmé par les pédopsychiatres, dans les années 1992/1993), de comprendre que ce qu’ils  subissaient étaient « anormal » et, c’est aussi, l’âge de l’apparition concomitante du sentiment  de culpabilité  et de honte, expliquant la rétention de la parole. A cela il faut ajouter la pression familiale : l’enfant révélateur devient celui qui détruit les liens de la famille. Cette exclusion que la victime subit, est responsable des retours négatifs entrainant des décisions judiciaires inversés avec accusations d’allégations mensongères…..

Analyse des dossiers de l’Eléphant Vert sur 5 ans

Année 2016 en cours

  • La moyenne d’âge de la révélation par les enfants agressés est de 4 ans
  • Pour la période du 1er Janvier 2016 au 30 Avril 2016, nous avons ouvert  32  dossiers et :
  • 50 %  des dossiers concernent  au minimum un enfant, et souvent plus pour des révélations d’atteintes sexuelles intrafamiliales.
  • L’auteur est : le père(4), le grand père (2), l’oncle(1), le compagnon de la mère(4), le fils du compagnon de la mère(2)

 Année 2015  

  • Âge moyen de la révélation  5 ans
  • 81  dossiers ouverts dont  36 %  des dossiers concernent  au minimum un enfant, et plus ( 2 fois)  pour des atteintes sexuelles intrafamiliales.
  • L’auteur est :  le père( 6) , le grand père(2), l’oncle(2), le compagnon de la mère(4), le fils du compagnon de la mère(4)le frère (2) ami de la famille(6)

Année 2014  

  • Âge moyen de la révélation  6 ans
  • 91  dossiers ouverts dont 104 enfants maltraités. 26 %  des dossiers concernent  au minimum un enfant, et plus (3 fois)  pour des atteintes sexuelles intra familiales.
  • L’auteur est : le père(9), le grand père(3), l’oncle(4), le compagnon de la mère(3)

Année 2013  

  • Âge moyen de la révélation  6 ans
  • 97  dossiers ouverts, soit 120 enfants en danger  dont  31 % des dossiers concernent  au minimum un enfant, et plus ( 3 fois)  pour des atteintes sexuelles intra familiales.
  • L’auteur est :  le père( 11) , le grand-père(1), l’oncle(1), le compagnon de la mère(2)

Année 2012  

  • Âge moyen de la révélation 7 ans
  • 91  dossiers ouverts pour 103 enfants maltraités dont  30 %  des dossiers concernent  au minimum un enfant, et plus ( 2 fois)  pour des atteintes sexuelles intra familiales.
  • L’auteur est :  le père( 11) , le grand père(9), l’oncle(3), le compagnon de la mère(4), le frère (2), le cousin (2)

Année 2011  

  • Âge moyen de la révélation  8 ans
  • 82  dossiers ouverts pour 58 enfants maltraités dont  28 %  des dossiers concernent  au minimum un enfant, et plus ( 2 fois)  pour des atteintes sexuelles intra familiales.
  • L’auteur est :  le père( 5) , le grand père(1), le compagnon de la mère(1), le frère (2)

Année 2010  

  • Âge moyen de la révélation  9 ans
  • 67  dossiers ouverts dont  29 enfants maltraités 30 %  des dossiers concernent  au minimum un enfant, et plus (3 fois)  pour des atteintes sexuelles intra familiales ou une personne très proche de la famille.
  • L’auteur est : le père(3) , le grand père(0), le mari de la nourrice (1), le compagnon de la mère(1), le fils du compagnon de la mère(1)

Tableau : Age de la révélation – pourcentage d’agressions sexuelles

Nbre dossiers Age moyen révélation AS intrafamiliales
2016 (jusqu’au 30 avril) 32 4 ans 50 %
2015 81 5 ans 36 %
2014 91 6 ans 26 %
2013 82 6 ans 31 %
2012 97 7 ans 31 %
2011 82 8 ans 28 %
2010 67 9 ans 37 %

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *